Responsable de Production en Agroalimentaire

Responsable production agroalimentaire

Le chef d’usine agroalimentaire dirige l’ensemble de l’entreprise. L’achat des matières premières, le conditionnement, la logistique, la production, la vente, la gestion, il doit connaître les moindres recoins de son activité afin de prendre les décisions stratégiques nécessaires à la prospérité de son entreprise. En tant que directeur, il est amené à se déplacer fréquemment. Il scrute le marché de l’agroalimentaire en permanence, à l’affut des opportunités de marché, en lien avec la distribution et ses fournisseurs.

SALAIRE
Au départ: 1100€ à 1200€ nets par mois. Ajouter éventuellement un treizième mois. Au bout de dix ans: 1500€ à 1800€, voire 2500€ selon la taille de l’entreprise.

VOLUME D’EMBAUCHES
Environ 800 emplois se dégagent par an en fabrication, dans l’agroalimentaire. Avec le BTSA ou le DUT, on commence souvent comme ouvrier sur les chaînes de fabrication.

Dans l’industrie agroalimentaire, les plus motivés peuvent vite gravir les échelons. Laurent a commencé comme ouvrier. Aujourd’hui, il est à la tête d’une usine. Entre-temps, il a passé son BTS.

En onze ans, Laurent Kerrenneur a gravi tous les échelons de la hiérarchie dans l’agroalimentaire, de manutentionnaire à responsable de production. Et pourtant, après son CAP et BEP d’électrotechnicien, Laurent a découvert par hasard l’industrie agroalimentaire dans le Finistère. « J’ai été recruté comme intérimaire avant de signer un CDI. »

Manutentionnaire, puis ouvrier, Laurent passe très vite conducteur de machine, puis conducteur de ligne automatisée de fabrication. Quatre ans plus tard, il est chef d’équipe, puis chef d’atelier. Encore quatre ans et il est responsable de toute la production de l’usine.

L’entreprise perd des marchés et ferme. Laurent est licencié économique. Il veut postuler pour un poste similaire. Mais son expérience ne suffit pas : il n’a pas de diplôme. « Il me fallait une formation complémentaire. Je suis parti préparer le BTS industries agroalimentaires, en formation adulte et en un an, à l’Arep Agrotech formations, à Lesneven. » Laurent met les bouchées doubles, travaille soirs et week-ends et décroche son diplôme.

Au bout de huit mois de recherches, il trouve un poste de chef d’équipe dans une usine de transformation de truites. Il devient vite adjoint au directeur de production. Une entreprise de salaisons le contactent alors pour lui proposer un emploi de responsable de production. L’entreprise finistérienne avait conservé son CV.

Depuis, Laurent dirige la fabrication de jambons cuits et d’épaules. « On reçoit les cuisses et les épaules de porc. Au terme de nombreuses opérations, on sort des pains de viande sous forme de barre, qui passent à la cuisson. Les tranches de jambon se retrouvent dans des paquets sous vide. »

 

À la tête de l’usine, Laurent coordonne les différents métiers de la fabrication, de l’entretien des machines, de la qualité, de l’emballage, des expéditions, des commandes clients. Il recrute les intérimaires, écoute et forme les salariés.

 

Source : Ouest France